Enquête sur l’existence des Anges Gardiens de Pierre Jovanovic

Enquête sur l’existence des Anges Gardiens de Pierre Jovanovic

Ce « pavé » de 600 pages passe aussi bien qu’une lettre à la poste. Un régal. Quand j’ai commencé cet ouvrage de Pierre Jovanovic, je me suis sentie portée par lui. Il a mené une enquête extraordinaire, pour répondre à toutes les questions que l’on peut se poser sur nos bien-aimés Anges Gardiens, présents chaque jour, près de nous et pourtant si invisibles pour beaucoup.

De par les temps, beaucoup de témoignages de rencontres avec nos Anges Gardiens existent. En effet, cela ne date pas d’aujourd’hui. L’auteur nous donnent tellement d’exemples que même le plus sceptique d’entre nous peut commencer à se poser questions.

« Tiens… moi aussi j’ai ressenti ça une fois », «  Ah oui, ça expliquerait pourquoi cela m’est arrivé. »…etc. Il n’y pas un moment dans le livre où vous n’avez pas pensé cela, ou trouvé une explication à quelques choses qui paraissait inexplicable.

Pierre Jovanovic est un écrivain pas comme les autres. Il est également journaliste, il touche à des domaines bien distincts et différents. Dans ces livres il traite des sujets spirituels, religieux, économiques, avec force, passion et une pointe d’humour.

Enquête sur l’existence des Anges Gardiens est un livre intemporel, les témoignages, certains recueillis de vive voix, d’autres trouvés après de minutieuses recherches, viennent de toutes les époques.

C’est après un incident pour le moins pas courant, que l’auteur s’est lui aussi posé des questions sur ces « prétendus » êtres non matériels qui seraient censés nous souffler des conseils à l’oreille, parfois même pour éviter une mort certaine.

Il était passager d’une voiture sur une route des Etats-Unis quand soudain, il s’est penché sur sa gauche et une balle a traversé le pare-brise du véhicule du côté passager. Il l’a échappé belle comme on dit. Mais pourquoi a-t’il eu cette « intuition » ? Etait-ce un « hasard » ? Ceux qui me connaissent savent que je n’aime pas utiliser ce dernier mot : hasard. Car pour moi, il n’y en a pas. Tout a sa raison d’exister. Et tel Pierre Jovanovic, j’ai également pu m’en rendre compte de nombreuses fois, avec les expériences qui croisent ma vie.

Le monde des Anges-Gardiens est bien plus vaste que ce que l’on a pu vous raconter. Et cette opus qui comptent quatorze chapitres, en fait le tour de façon très détaillée. Je ne vais d’ailleurs pas en parle plus pour ne pas gâcher le plaisir. Lancez-vous, et comme il est écrit sur la quatrième de couverture :

« L’ouvrage commencé, le lecteur ne peut plus s’arrêter, emporté par la curiosité et la volonté de savoir s’il possède, lui aussi, son Ange gardien. »

 

Suivez-moi

Clothilde, médium, partage avec nous ses connaissances sur le cheminement de l’Ame, avant, pendant et après la mort

Je souhaitais en savoir plus sur le cheminement de l’âme juste avant, pendant et après le passage de l’autre côté du « voile », et pour cela je me suis rapprochée de Clothilde, médium, qui a su m’expliquer cela de façon claire. Je vous partage donc notre échange.

Vous allez être heureux = Bonjour Clothilde. Quel est ton lien avec « l’après vie » ?

Clothilde = Je suis médium. Depuis l’enfance, j’ai toujours été attirée et passionnée par le monde ésotérique. D’une grande empathie, je ressentais très souvent les présences des défunts. Bref, enfant je n’étais la plupart du temps pas seule. Mes dons en médiumnité se sont accélérés à la mort brutale de mon père en 2015. Des phénomènes très particuliers se sont produits et un dialogue avec lui s’est peu a peu installé. Puis, j’ai comme on dit « ouvert la porte » !

VAEH = Quand cela a-t il commencé pour toi ? Premier contact avec un défunt ?

C = Le premier contact réel c’est à dire flashs et ressentis profonds et dialogue, fut donc avec mon père une semaine après son décès. Quand je parle de dialogue, ce n’est pas un dialogue comme toi et moi, c’est une sorte de télépathie entre le défunt et moi, pareil pour les visions, moi je les vois par image, flashs dans ma tête.

Avant mon père, je ressentais beaucoup les présences (sensation de froid quand une entité se collait à moi).

Le jour du décès de mon père, quand je suis arrivée ds sa chambre, j’ai tout de suite senti que son âme apeurée errait dans la pièce. Puis, le jour de ses obsèques, il m’envoyait des signes très intenses, sa présence, ses gestes, son odeur, mais ce n’est que plus tard, quelques semaines après que le dialogue s’est amplifié jusqu’au jour ou j’ai accepté cette ouverture vers le monde invisible et j’ai laisse entrer «ces âmes perdues ».

VAEH = Que peux tu nous dire sur ce qui se passe avant le départ de l’âme vers l’autre côté (juste avant la mort physique) ? Je veux dire, y’a t il une préparation de l’âme ? Est-elle attendu ? Est-ce que d’autres âmes (défunts familiaux ou amis de leur vivant sur Terre) viennent et prépare l’âme à son départ ? 

C = Oui, il y a bien une sorte de préparation de l’âme avant le départ de l’autre côte. La plupart du temps la personne fait beaucoup de cauchemars avant son décès, on ne peut même pas appeler cela des cauchemars, je dirais plutôt des «rêves éveillés», où des membres de la famille décédés viennent lui rendre visite, cela peut être également des êtres de lumière ou aussi leur Ange gardien. Mais ce phénomène se produit souvent lors de décès dûs à des maladies ou à la vieillesse, pour les décès brutaux par accident ou par suicide, c’est autre chose !!! rien n’est vraiment préparé !

VAEH = Ensuite que se passe t il au moment où l’âme quitte le corps ?

C = Lorsque l’âme quitte le corps, la personne voit défiler toute sa vie devant elle, les choses bonnes comme les mauvaises.

Ensuite, on aperçoit une sorte de tunnel avec au bout une lumière, une lumière qui n’éblouît pas comme les rayons du soleil, mais une lumière remplie d’amour et de paix. Apparaissent également notre ange gardien qui vient nous chercher, c’est la première personne que l’on aperçoit, puis nos guides, les personnes disparues, nos êtres chers.

On peut même retrouver nos animaux !!!

VAEH = Puis ensuite au moment où elle arrive de l’autre côté ? 

C = Une fois de l’autre côté, c’est assez divergent, tout dépend des sentiments au moment du départ, des croyances, aussi, de la foi.

Les suicidaires partent souvent avec des sentiments de colère, de tristesse, de désarroi, de frustration, et se retrouvent très souvent dans le bas astral voir quelquefois dans le premier plan astral. De même pour les non-croyants, les âmes rebelles.

Les autres, c’est à dire les « bonnes âmes », les personnes préparés à leur décès partent très souvent dans le quatrième ou le cinquième plan astral.

VAEH = Dans quel état d’esprit (si je peux dire sans mauvais jeu de mot :D) l’âme est-elle dans cette transition ?

C = L’âme est en premier lieu, au moment du départ complètement perdue et désorientée, elle erre pendant une semaine environ sur le plan terrestre afin de comprendre ce qu’il lui arrive et d’accepter son départ.

VAEH = Et ensuite ? Y’a t il un accueil ?

C = Oui tout à fait, c’est ce que l’on appelle le purgatoire. C’est la purification de l’âme, des guides aident l’âme à soulager sa souffrance, sa colère. Cependant, ce n’est pas toujours facile, ça dépend beaucoup de l’état d’esprit et la volonté de l’entité.

VAEH = J’ai entendu parler de plusieurs cas de figures pour la suite. L’âme qui rejoint la lumière, celle qui ne comprend pas où elle est, celle qui ne veut pas quitter la Terre. Peux-tu essayer d’éclaircir ceci ? Quels sont les différents cas de figure que tu connais où que tu as eu affaire ?

C = Oui, c’est ce que j’évoquais tout a l’heure, les différents plans, les différentes couches astrales.

Dans le cadre de mon activité médiumnique, j’ai très souvent à faire à des entités dites coincées , bien entendu il faut bien se protéger contre les mauvaises âmes, coincées par des sentiments de colère, de haine, de frustration.

Il faut savoir que certaines âmes choisissent de rester parmi nous, parmi les vivants pour diverses raisons, soit parce qu’elles sont attachées à la matière (personne matérialiste lors de son existence terrestre) ou aux proches, à leur famille.

Les âmes avec beaucoup de colère et de rancoeur, les âmes tristes également ont du mal à quitter cette terre.

VAEH  = Y’a t il des niveaux, ou plans différents dans l’au-delà ? Que sais-tu sur ce système de « répartition » ?

C = Oui il y a à ma connaissance 7 niveaux :

Le premier niveau est le bas astral, où se trouvent les entités qui se rattachent à leur vie terrestre et qui n’acceptent pas de s’élever, une vrai salle d’attente pour le bonheur en quelque sorte !!!

C’est un peu une sorte d’enfer même si on dit que l’enfer n’existe pas, on souffre beaucoup dans ce plan d’une sorte de privation totale du bonheur.

C’est également dans ce plan, dans cette atmosphère pénible, que les guides, les plans supérieurs pénètrent pour apporter leur aide afin de purifier ces âmes.

Le 2ème plan se rapproche du bas astral à un niveau un chouïa plus supérieur, mais pas de beaucoup, car les âmes du deuxième plan sont au même état d’esprit que ceux du bas astral.

Ensuite ce sont les sphères intermédiaires, c’est a dire de la troisième à la cinquième sphère, donc ce sont des sphères entre le bas astral et le sommet de la pyramide, des endroits merveilleux, où les âmes continuent à grandir, à progresser…

Les âmes s’élèvent à leur rythme et travaillent beaucoup sur leur mission.

Puis il reste le sixième et le septième niveau, ce sont les sommets, les sphères les plus proches de la lumière.

Les enfants par exemple viennent très très rapidement à ce niveau là. A ce stade, tout est très doux, très lumineux, très beau, rempli d’amour, énormément d’amour.

Il faut savoir également que lorsqu’une personne décède, elle se retrouve dans une sphère (un plan) qui correspond à son degré d’évolution spirituelle. Au bout d’un temps plus ou moins long, car je rappelle que le temps n’existe pas dans l’au-delà, elle va avoir envie de progresser, d’évoluer…

VAEH  = Est-il possible que l’âme du défunt ait encore des choses à régler sur terre avant de partir sur d’autres plans ? (une mission non terminée par exemple au moment du décès).

C = Une fois de l’autre côte du voile, une âme ne peut plus régler certaines choses sur terre. Si le défunt part avec le sentiment de n’avoir pas accompli certaines choses, il aura un travail à effectuer sur lui même, c’est le cas des âmes tristes, frustrées.

Ces âmes partent souvent dans ce que l’on appelle « les hôpitaux pour les âmes » ou elles sont aidées pour pouvoir évoluer à leur rythme vers d’autres plans.

VAEH = Est ce que l’âme est vraiment jugée quand elle rejoint l’autre côté ? 

C = Oui, l’âme fait un point sur sa vie, revoit les choses bonnes et mauvaises, elle est aidée par ses guides et les êtres de lumière et passe en purgatoire pour une purification si elle décide d’y travailler. Apres, comme j’ai évoqué tt a l’heure, ce processus s’effectue à leur rythme, il y a par exemple des âmes qui refusent ce travail sur elles-même et restent dans le bas astral !

VAEH  = Que peux-tu nous dire de complémentaire à ce sujet ? Il y aurait tellement à dire.

C = Oui il y a beaucoup a dire mais surtout une chose importante.

La meilleure façon d’aider ces âmes coincées, frustrées, qui souffrent c’est la prière !!!

La meilleure des prières est la prière faite avec le cœur, les prières avec vos mots à vous, avec votre cœur, rempli d’amour.

Allumez une bougie près de la photo du défunt, ajoutez des bougies blanches, un petit bouquet de fleurs, les fleurs sont une sorte de glorification, ça libère beaucoup l’âme et ça laide à s’élever.

Priez aussi les Saints comme Sainte-Rita par exemple (ndlr : invoquée pour les causes désespérées).

Et puis une chose beaucoup plus difficile et délicate mais essentielle c’est d’accepter le décès, le départ du proche pour faire le deuil.

Se forcer à l’accepter pour le lâcher et le laisser partir malgré la tristesse et la dépression.

Dites vous une chose :

« Nos morts nous parlent, ils sont encore parmi nous, juste de l’autre côte du voile, dans un monde plus subtil, plus aérien, le monde invisible, plus on est heureux, plus ils sont heureux, notre amour et notre lien reste éternel, rien de ce qui a été vécu entre nous ne s’oublie, ils reviennent nous aider dans les moments clés de notre vie, la mort n’existe pas, c’est la vie après la vie ».

Il est d’un certain côté rassurant de connaître le cheminement de l’âme et prendre conscience que nous ne sommes pas seulement un corps fait de chair et d’os. La vie ne s’arrête pas, l’âme vit éternellement. Nos chers défunts ne sont pas loin, juste là. Vous ne les ressentez peut-être pas, pas encore mais ils sont bien plus proches que vous le pensez.

Merci à Clothilde pour nous avoir éclairés sur le sujet. Vous retrouverez bientôt d’autres échanges sur d’autres sujets passionnants.

 

Retrouvez-la sur sa page Facebook Clothilde Voyance

Suivez-moi
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial